| 

Le Daily Scoop - Politics



PDF Imprimer Envoyer
MOEURS

 

Les usurpateurs de titres et fonctions sont de plus en  plus ingénieux

alt

En fin de semaine dernière, le ministre délégué à la présidence de la République chargé du Contrôle supérieur de l’Etat, Henri Eyebe Ayissi  a tiré la sonnette d’alarme sur un phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur dans nos villes. Il s’agit de l’usurpation de titre, tentative d’escroquerie et extorsion d’argent auprès des personnalités publiques. Dans un communiqué de presse parvenu à notre Rédaction, il a fait part de ce que trois individus dont deux hommes et une femme ont été appréhendés dans ses services le 28 juillet dernier. Ces personnes ont été prises en fragrant délit d’usurpation de titre, de tentative d’escroquerie et d’extorsion d’argent auprès du délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam qu’ils ont joint par téléphone au motif d’un prétendu contrôle.

 


5%
95%
 
PDF Imprimer Envoyer
RELIGION

 

Les musulmanes à  l’école de la vigilance

alt

Dans les faits, les femmes sont impliquées dans les attentats suicides perpétrés au Cameroun depuis quelque temps. Lorsqu’elles ne sont pas instrumentalisées pour porter des explosifs, c’est leur voile que les commanditaires utilisent dans leur déguisement. Face à cette triste situation, la World Assembly of Muslim Youth (WAMY) en collaboration avec la Jeunesse islamique du Cameroun (JIC)  organise depuis samedi dernier à Yaoundé un séminaire de renforcement des capacités de la femme musulmane. La rencontre se tient à la mosquée centrale N° 1 de Yaoundé jusqu’au 14 août prochain. Thème des travaux : « Les femmes musulmanes et les défis contemporains ».  Lors du lancement par le vice-président national de la JIC, Harouna Mamadou, en présence du directeur de la Wamy,  Abdouraman Haman, l’on a décliné les aspects des échanges, à savoir les enseignements sur la doctrine de l’unicité d’Allah, la pensée islamiste, la jurisprudence islamique, le mariage,entre autres.

 


4%
96%
 
PDF Imprimer Envoyer
INTERVIEW

 

Aimé Raoul Sumo Tayo : «Force mixte multinationale… On a mis la charrue avant les bœufs »

alt

Le communiqué conjoint qui sanctionne la récente visite de travail et d’amitié du président nigérian au Cameroun ne fait aucun cas du droit de poursuite. Cela vous surprend-il ?   

J’ai été surpris du fait que malgré la gravité de la situation sur le terrain, les deux pays ne soient pas venus à bout de la suspicion qui a longtemps plombé leurs relations, et se soient cramponnés sur la conception terrienne du gouvernement politique qui assimile la souveraineté d’un Etat au monopole de la violence légitime sur son territoire. Conséquence, les Etats qui luttent contre Boko Haram continueront à avoir des contraintes que l’ennemi n’a pas.  J’ai, un temps, pensé que le Cameroun cèderait enfin, d’autant plus qu’il aurait été le principal bénéficiaire de cette mesure, du moment où l’armée nigériane, elle, est absente des zones contigües aux 412 km de frontières qui servent de ligne de front,  de Saguir dans le lac Tchad au Mayo-Oulo.

 


93%
7%
 
PDF Imprimer Envoyer
DROIT D'AUTEUR

 

Le PM donne le tempo sur le Droit d’auteur de l’art musical

 

alt

Le 22 mai 2015 marque un tournant dans la gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins de l’art musical. Alors que l’agrément accordé à la Société camerounaise civile de musique (Socacim) le 15 mai par le ministre des Arts et de la Culture (Minac) continuait d’agiter le secteur, le Premier ministre, chef du gouvernement, signe deux textes y relatifs. Le premier est une décision portant annulation des termes du communiqué du 18 mai 2015 du ministre des Arts et de la Culture (Minac), dans lequel ce dernier octroyait l’agrément aux fins de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins de la catégorie « B » (art musical) à la toute nouvelle Socacim.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
OPERATION  EPERVIER

 

Amadou Vamoulké repart libre du TCS

alt

Les habitués de l’enceinte du Tribunal criminel spécial (TCS) sont formels : Amadou Vamoulke, directeur général de la télévision à capitaux publics, CRTV, a été auditionné une énième fois hier 3 août 2015 par la juge Annie Noëlle Bahounoui Batende. Des sources crédibles indiquent que le patron de la télévision nationale est arrivé à bord de son véhicule de fonction, arborant un boubou bleu. Il était environ 9h du matin. Il est ressorti de son audition autour de 9h 45. Entre temps, à l’extérieur du TCS, « la smala » qui l’accompagnait exécutait des prières en direction de la « Qibla ». Comme pour conjurer le mauvais sort. D’autant plus que nombre d’observateurs craignaient que l’épée de la Justice ne s’abatte sur lui, en lui privant de liberté.

 


5%
95%
 
PDF Imprimer Envoyer
BOKO HARAM

 

Le regard critique du Sdf

 

alt

La position officielle du Social Democratic Front (Sdf), dans le cadre de la lutte contre la nébuleuse Boko Haram, est désormais connue. Puisqu’elle fait l’objet d’une résolution spéciale, au sortir de la dernière session ordinaire du Comité exécutif national (Nec) de ce parti, tenue le 1er août 2015 à la résidence de son président national, John Fru Ndi, à Bamenda. Un document de trois pages, dans le format ordinaire, qui tient à s’opposer aux exactions de la secte islamiste dans l’Extrême-Nord du Cameroun. « Condamne fermement des atrocités commises par le terroristes », renseigne le premier point d’une résolution qui en contient 21. Tout comme le Sdf « réitère que le gouvernement a l’obligation de divulguer les identités de ceux qui sont impliqués dans les négociations qui ont conduit au paiement des rançons aux terroristes et se demande pourquoi ces négociateurs et ceux qui les ont envoyés ne peuvent pas dire au peuple camerounais les revendications réelles de ces terroristes » et « réaffirme son soutien total à nos forces de défense et de sécurité ».


 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
DROIT D'AUTEUR

 

La contre-offensive des avocats de Ama Tutu Muna

alt

Le recours formulé par La Société camerounaise civile de musique (Socacim) auprès du Tribunal administratif du Centre, par la personne de son Président du conseil d’administration se veut clair, sans équivoque et sans aucune ambiguïté. « La Socacim sollicite le sursis à exécution de la décision No 052/CAB/PM du 22 mai 2015 du Premier ministre, portant annulation des termes du communiqué No 0015 du 15 mai 2015 du ministre des Arts et la Culture, confirmant l’octroi de l’agrément à la Socacim, pour abus de pouvoir, illégalité formelle, violation de la constitution, violation de la loi No 2000/011 du 19 décembre 2000 relative au droit d’auteur et aux droits voisins ».

 


4%
96%
 
PDF Imprimer Envoyer
PARLEMENT AFRICAIN

 

Les chantiers de Nkodo Dang 

alt

Quand l’avion ayant à son bord Roger Nkodo Dang, nouveau président du Parlement panafricain (PAP), foulera le tarmac de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen mercredi 3 juin, beaucoup continueront à s’interroger sur la portée de cette institution qu’un Camerounais va diriger pendant trois ans. C’est que le PAP, dont le siège se trouve à Midrand en Afrique du Sud, est  jusqu’ici resté éloigner des populations. « Le PAP est un des onze organes qui constituent l’Union africaine (UA), héritière de la défunte Organisation de l’unité africaine.

 


97%
3%
 
PDF Imprimer Envoyer

MEDIAS

 

Qui va bénéficier de la carte de presse

alt

Le décret de 2002, fixant les modalités de délivrance de la carte de presse, est certes assez clair sur le profil des candidats pouvant prétendre à cette « pièce officielle qui identifie le journaliste et permet de le reconnaître à ce titre ». Notamment en son article 8 lorsqu’il cite « les diplômés des établissements spécialisés dans l'enseignement du journalisme ou dans la formation aux métiers d'auxiliaires de la formation aux métiers d'auxiliaires de la profession de journaliste ; profession de journaliste ; les diplômés de l'enseignement supérieur justifiant de deux années au moins de service effectif dans un support médiatique, attestées par des prestations journalistiques concrètes ; les personnes … qui justifient d'une expérience pratique de la profession de journaliste ou d'auxiliaire de la profession de journaliste jugée satisfaisante par la Commission de la carte ; les journalistes étrangers exerçant de façon permanente leurs activités au Cameroun pour le compte d'un support médiatique national ou étranger, sur présentation de titres justificatifs, ou justifiant d'une expérience pratique … ».

 


97%
3%
 
PDF Imprimer Envoyer
FORCES ARMEES

 

Des médailles à Maroua et Fotokol pour les soldats au front

alt

La cérémonie de remise des médailles de la vaillance attribuée récemment par le chef de l’Etat aux gendarmes et militaires dans le cadre de la guerre contre Boko Haram s’est déroulée vendredi dernier en deux étapes. A la place des fêtes de Maroua, 74 récipiendaires tous grades confondus ont reçu leurs distinctions honorifiques des mains du général de division Camille Nkoa Atenga, contrôleur général des armées, en présence du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord,  Midjiyawa Bakari. Le colonel  Jacob Kodji, commandant de la 4e Région militaire interarmées et le colonel Joseph Nouma commandant de l’opération Alpha ont reçu la médaille de la Croix de la valeur militaire du Cameroun avec citation à l’Ordre des Armées. 

 


2%
98%
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 7