| 

Le Daily Scoop



PDF Imprimer Envoyer
NEW BELL

 

Une femme et ses enfants calcinés

alt

Un peu plus d’une semaine après le feu à la rue Dagobert Fampou, un nouveau drame a secoué le quartier New Bell. Trois corps calcinés. Celui d’une mère et de deux de ses enfants. C’est le spectacle désolant découvert par les sapeurs-pompiers dans la nuit du 8 au 9 mai dernier dans un appartement du côté de New Bell Bangangté, à la suite d’un incendie qui a ravagé tout le domicile. Le père de famille étant un blanchisseur, les nombreux vêtements dont il avait la charge ont servi d’accélérant au feu, dont l’origine n’est pas clairement établie. Et ayant reçu la visite des malfrats plusieurs fois, ce locataire d’un des appartements d’une maison à un étage a renforcé sa porte pour protéger les siens.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
POLITIQUE

 

Révision des listes électorales, discipline à Elecam… : les clarifications du DG des élections

 

alt

5 389 594 électeurs. C’est le chiffre que présente à ce jour le fichier d’Elections Cameroon (Elecam) à moins de 100 jours de la fin du processus de révision des listes électorales en cours. Des chiffres que l’organe en charge de l’organe des élections entend améliorer par l’introduction d’un ensemble de techniques pour amener les Camerounais à s’inscrire. La principale cible d’Elecam, d’après le directeur général des Elections dans l’interview qui suit, reste la tranche des jeunes de 20 à 35 ans. Les meilleures antennes communales seront ainsi primées à l’issue de l’opération qui prend fin le 31 août prochain. Mohaman Sani Tanimou aborde également les questions liées à la discipline au sein de la structure de près de 3 000 agents qu’il dirige. De même qu’il aborde le volet lié à la construction d’un siège pour Elections Cameroon.

 


51%
49%
 
PDF Imprimer Envoyer
GREVE

 

Grève des maîtres des parents : La CSTC exige la reconduction des listes d’août 2014

alt

Le président de la Confédération syndicale des travailleurs du Cameroun (CSTC), Jean Marie Zambo Amougou est en colère. Il s’est prononcé mercredi dernier sur la situation des maîtres des parents à Yaoundé au cours d’un point de presse qu’il a donné. Il crie ainsi au scandale. « On constate qu’au moment où l’heure des récoltes arrive pour ceux qui se sont investis dans un programme monté par le chef de l’Etat pour le recrutement de 3060 maîtres de parents, la liste promulguée par le ministre de l’Education de base a ressorti à peine 10 % uniquement de véritables maîtres enseignants. Nous lançons un cri d’alerte. Parce qu’en réalité on ne saurait atteindre l’émergence avec de telles pratiques, le cadre et les termes de référence sont bien définis et ces maîtres de parents savent bien, comme une hiérarchie militaire, cette fois-ci quelle est la vague qui doit être recrutée », souligne Jean Marie Zambo Amougou. Pour la CSTC, des pots de vin ont gangréné le système.

 


50%
50%
 
PDF Imprimer Envoyer
COOPERATION

 

09 entreprises turques à l’assaut de la zone Cemac

alt

Le Cameroun est la plaque tournante de la sous-région Cemac, a tenu à préciser Omer Faruk Dogan, l’ambassadeur de Turquie au Cameroun. C’est bien fort de cela que 09 grandes entreprises turques spécialisées dans le domaine de la construction et de la production du matériel de construction, ont tenu à faire une visite de 4 jours à Yaoundé. A travers celle-ci, ces entreprises disent vouloir étendre leur influence en Afrique subsaharienne. Cette offensive va débuter par le Cameroun, à travers lequel, celles-ci comptent pénétrer le marché de la Cemac et du Nigéria, soit un marché global d’environ 300 millions d’habitants. Celles-ci sont par ailleurs, déjà actives en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

 


98%
2%
 
PDF Imprimer Envoyer
MODESTE MOPA FATOUING

 

« Nous avons collecté 570 milliards de FCFA »

alt

En quoi est-ce que votre intervention de mercredi dernier au Gicam est-elle importante pour l’économie nationale ?

L’intervention de ce soir (mercredi, 13 mai 2015, NDLR) est importante pour notre économie parce qu’il s’agissait de présenter aux opérateurs économiques, qui sont les créateurs de richesses au Cameroun, notre stratégie en tant qu’administration fiscale. Il était question de leur expliquer le cap qui est le nôtre, pour éviter un certain nombre d’incompréhensions. J’ai particulièrement insisté sur le fait qu’au niveau de l’administration fiscale aujourd’hui, notre stratégie est simple. Il s’agit d’améliorer la capacité de mobilisation des ressources de l’Etat. Mais également, de continuer à accompagner les entreprises dans la création de la richesse. Et, nous avons beaucoup insisté pour que nous fassions la différence entre les contribuables citoyens (ceux-là qui se conforment à leurs obligations déclaratives et de paiement) et les contribuables qui se mettent en marge de la législation fiscale et de la réglementation fiscale.

 


98%
2%
 
PDF Imprimer Envoyer
LOI DE FINANCE 2015

 

Des ménagements pour les gros contribuables

alt

Les chefs d’entreprises avaient l’air rassuré en quittant l’immeuble siège du Gicam, au terme de deux heures échanges avec le directeur général des Impôts (DGI), mercredi 13 mai dernier.Et pour cause, le DGI, Modeste Mopa Fatoing, leur a promis de réduire la pression  fiscale sur les contribuables citoyens et de veiller à ce que la grande majorité des 133 000 entreprises que compte le pays puisse aussi payer les impôts. Car, selon les statistiques, les entreprises qui ont, jusqu’ici, mieux contribué à l’assiette fiscale ne dépassent pas 2000. Que ce soit le DG de PHP, Armel François, qui a modéré les échanges à la place du président du Gicam empêché ; ou Guy Honoré Tchenté, vice-président du Gicam, et qui a donné la perception du patronat quant à la loi de Finances 2015, tous ont indiqué au DG des Impôts les inquiétudes du patronat.

 


96%
4%
 
PDF Imprimer Envoyer
ENTREPRENEURIAT

 

Pourquoi les investisseurs préfèrent le commerce à l’industrie

alt

La Kadji Square, qui abrite en son sein un supermarché U au quartier Bali de Douala, a ouvert ses portes aux consommateurs de la capitale économique, Douala, au début du mois de mai 2015. Preuve, pour certains observateurs, que le Cameroun renoue progressivement avec la croissance. En 2014 (un taux de 5,5% selon le FMI). En dehors ce vaste centre commercial dont le nom renvoie immédiatement à l’un des grands hommes d’affaires du Cameroun (Joseph Kadji Defosso, NDLR), il y a également le groupe Kado qui vient d’ouvrir, au lieu dit « Mobil Bonakouamouang » du quartier Akwa, son 2e supermarché. L’objectif de ces espaces commerciaux étant de vendre des produits de grande consommation, et autres équipements électroménagers.

 


6%
94%
 
PDF Imprimer Envoyer
ENERGIE ELECTRIQUE

 

Les poteaux bois, 50% responsables des perturbations du réseau électrique

alt

La problématique des poteaux électrique en bois n’est plus un secret au Cameroun. Les populations n’ont de cesse de dénoncer ces poteaux qui jonchent au quotidien les rues, entrainant de nombreuses coupures d’électricité. Lors de la cérémonie d’inauguration de la centrale à gaz d’électricité de Logbaba/Bassa, le 28 avril 2015, Joël Nana Kontchou, DG d’Eneo a reconnu cet état de chose. « Il apparait aujourd’hui que, le problème des poteaux en bois défectueux et de la surcharge de nos équipements de distribution, représentent la source principale des perturbations et coupures enregistrées. Près de 50% à ce jour », avait-il déclaré. Ces poteaux en bois sont faits à base de l’arbre appelé l’Eucalyptus.

 


4%
96%
 
PDF Imprimer Envoyer
TITRES PUBLICS

 

Le Cameroun à la recherche de 5 milliards de FCFA

alt

Avec l’échec de la dernière émission qui n’a pas produit des effets escomptés, à savoir la collecte de 10 milliards de FCFA, l’Etat camerounais repart dès ce jour sur le marché des titres. Il est question pour les autorités de collecter 5 milliards de FCFA, conformément au calendrier fixé, à cet effet. Telle est la substance du communiqué rendu public le 07 mai dernier par Pierre Titti, ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du budget. Cette émission va se faire par voie d’adjudication des Bons de trésor assimilables (BTA), d’une durée de maturité de 13 semaines. La date limite des souscriptions est fixée à ce jour, 13 mai 2015, date de l’émission, tandis que l’annonce des résultats est prévue pour le jour suivant. En outre, la valeur nominale unitaire d’un bon est fixée à un million de FCFA. Les intérêts seront déterminés sur la base de la valeur des bons.

 


2%
98%
 
PDF Imprimer Envoyer
EXAMENS OFFICIELS

 

Près de 350 000 candidats pour la session 2015 

alt

A l’entrée du siège de l’Office du baccalauréat du Cameroun (OBC) mardi en début d’après-midi, difficile de se frayer un chemin en raison de la présence d’un gros camion en plein déchargement. La réception du matériel d’examen de la session 2015 se déroule sous l’œil vigilant de Zacharie Mbatsogo, directeur de l’OBC. Quelques minutes avant le point de presse, le patron des lieux se rassure sur les quantités du matériel de composition, les supports de résultats et sur l’endroit où ceux-ci doivent être rangés. Une activité qui illustre que les examens officiels placés sous la supervision de cette institution ont bel et bien démarré le 5 mai dernier. Après vérifications, le directeur de l’OBC a donc lancé officiellement la session 2015 des examens officiels au cours d’un point de presse.

 


2%
98%
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 8 sur 37