| 

SHOW BIZ

Le Cameroun tout entier chante et danse au rythme de « Shimemi », titre phare du premier album de Stypak Samo. Sa voix d’or, sa tonalité africaine, son style charmeur ne laissent personne indifférente. Le jeune artiste est convoité par tous. Sa présence à tous les spectacles organisés sur la scène nationale est quasi obligatoire, tellement il  draine des foules.

Avec son style afro, très proche au genre indien comme l’a fait l’artiste camerounais U-Man, est très apprécié. A l’écoute de sa chanson phare « Shimemi », certains mélomanes font jusqu’à dire qu’il n’est pas camerounais. Et pourtant ! Dans les spectacles auxquels il a pris part à l’instar des soirées hip-hop à Deïdo Plage organisées par Ach4life ou à Urban Show organisé par le CCF de Douala, Stypak Samo dit « La perle d’or » a séduit le public avec des titres comme « Toi & Moi », « Bébé Laïla » et surtout « Shimemi », titre éponyme à son premier album. Lequel est disponible sur le marché du disque camerounais depuis le 1er septembre 2011.

Progressivement, ses chansons qui séduisent de nombreux fans, traversent d’ores et déjà les frontières nationales camerounaises. C’est ainsi que Stypak Samo a été invité par la communauté camerounaise de Libreville au Gabon. Il y avait presté le 3 novembre 2011 à l’occasion des journées culturelles camerounaises. L’artiste avait offert un show inoubliable aux mélomanes qui avaient fait  le déplacement ce jour pour la capitale gabonaise.

stypacRévélation de l'année, Artiste Word music, Meilleur vidéogramme, voilà les catégories dans lesquelles Stypak Samo avait été nominé  au Canal D’or pour décrocher le premier trophée de son énorme talent. Des mélomanes avertis estimaient que la « voix des montagnes » mérite de remporter au moins deux des trois trophées correspondants.Recalé du concours National de la Chanson Mutzïg Star 2009, le jeune Stypak Samo a su puiser au fond de lui afin de réaliser son rêve, celui de porter haut le flambeau de la musique camerounaise. Son single « Shi me mi » fait l'unanimité dans la sphère musicale camerounaise. Stypak Samo a su se frayer son chemin. En optant pour l'Afro hip-hop, il s'érige comme la révélation de l'année 2012 dans ce genre musical, très proche du style zoulou. D'où une forte attirance des mélomanes. Cette nouvelle voix jaillissant des hautes montagnes de l'Ouest est un véritable vecteur de l'ambiance.

Malgré la piraterie, le jeune musicien a réussi à se créer un chemin au milieu des géants et s’est imposé. Il fait de la bonne musique, et personne ne peut le contester. Le public musical camerounais est très exigent. Pour le séduire, il faut avoir de la compétence et être vraiment inspiré. Si Sergio Polo, Lady Ponce, Petit Pays, Mathématique et autres voient leurs disques achetés comme des bouts de pains, c’est parce qu’ils ont prouvé au public qu’ils étaient capable de bonnes œuvres. Stypak est déjà en harmonie avec ce public qui croie en lui et dont il doit fidéliser avec la venue d’un deuxième album qui doit être sinon plus que le premier, du moins l’équivalent. Auquel cas, il connaîtra une chute libre sans vitesse initiale. Il a un avantage. Son style est universel et peut très bien se vendre hors de nos frontières.

Comme le soulignait le professeur Ebénézer Njoh Mouellé dans son ouvrage intitulé de la médiocrité à l’excellence, il ne suffit pas d’être excellent, l’essentiel c’est de le demeurer. Bon nombre d’artistes musiciens Camerounais ont disparu du marché des disques. Pourtant, la qualité de leur premier album leur prédisposait à un avenir meilleur. Espérons que Stypak sortira du lot, qu’il fera l’exception t que son étoile continuera à briller.


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

ad-test2

ad-test3