| 

POLITIQUE

Dans une correspondance parvenue à la rédaction de kmeroun.com, la Ligue camerounaise des consommateurs (LCC) annonce la tenue d’une manifestation anti-Eneo à Yaoundé le 15 juin prochain. Soit, dans une semaine. La correspondance, qui n’est rien d’autre qu’une copie d’une déclaration de manifestation est adressée au sous-Préfet d’Efoulan, dans l’arrondissement de Yoaundé IIIe. Selon la LCC, « l’ambition est de contraindre cette société nébuleuse et dangereuse, à mettre fin à sa détestable pratique récurrente, de sevrage de la distribution de l’énergie électrique, qui viole les droits du consommateur, engendrant de nombreux désagréments nuisant à la qualité et au coût de la vie au Cameroun ».

Le rassemblement devrait avoir lieu de 9h à 10 heures précises à la Poste Centrale, plus précisément devant le siège régional pour  le Centre, le Sud et l’Est d’Eneo Cameroon. Selon le document, il s’agira d’ « une manifestation pacifique, de 100 adhérents de notre association, munis de leurs cartes d’adhésion, vêtus d’une tenue noire (symbole de l’obscurité qui partage notre quotidien), munis de pancartes, aux messages anti ENEO et d’appareils défectueux, conséquences des délestages ».

alt

 

 

De l’Internet à la réalité

C’est ce lundi, d’après les informations obtenues auprès du Président de la LCC, que la décision d’organiser une manifestation anti-Eneo aurait été prise. Les membres de la l’association, réunis à son siège (Elig-Essono), dans le cadre d’une « importante assise de crise », auraient scellé les contours de ce « Plan de mobilisation anti-Eneo Cameroon », a fait savoir Delor Magellan Kamgaing Kamsu.

Après une dizaine de jours consacrés à la promotion d’une campagne anti-Eneo sur Internet, et plus particulièrement sur les réseaux sociaux (Facebook notamment), la LCC ouvre un nouveau chapitre de sa bataille pour l’amélioration de la qualité de service fournie par le concessionnaire de la distribution de l’électricité au Cameroun.

Depuis la mi-mai dernière, des messages anti-Eneo ont inondé les pages de Facebook. Certains d’entre-eux répondaient à un appel de la LCC. Elle avait notamment demandé aux abonnés de Facebook de changer leur photo de profil, ou de dire ce qu’ils pensent de la société dirigée par Joël Nana Kontchou.

Au regard de l’énergie utilisée par les camerounais pour montrer leur mécontentement, il n’y a aucun doute que la manifestation de lundi dépasse largement les 100 manifestant annoncés.


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

ad-test2

ad-test3