| 

POLITIQUE

Pour la première fois au Cameroun, les résultats d’un concours ont été publiés à trois reprises. D’abord la première liste des 15 admis au concours d’entrée à l’Institut des relations internationales du Cameroun (IRIC), a été rendue publique le vendredi 1er mars 2015. Puis elle a été remplacée par la deuxième à l’intérieur de laquelle sept noms des 15 admis ont été remplacés par les nouveaux. Informés de la situation, journalistes de la presse publique et privée, membres de la société civile et les membres des candidats écartés, non seulement ils se engagés par une cause commune à travers des écrits et des interventions dans les médias, ont décidé d’organiser une marche de protestation à l’encontre du gouvernement. Une initiative qui a certainement fait peur aux pontes du régime qui ont introduit les noms de leurs fils au nom de l’équilibre régional. Car après que les journalistes qu’ils soient de la CRTV ou de la presse privée, y compris du reste des Camerounais, aient décrié cette injustice opérée à ciel ouvert à l’IRIC, une décision salutaire, comme le souligne l’un des candidats réhabilités, a été prise de lundi 09 mars 2015 par le gouvernement, 

alt

 

question d’apaiser les tensions. Et surtout qu’une marche de protestation des candidats écartés et bon nombre de jeunes était annoncée. Une bonne nouvelle pour les sept candidats malheureux de l’IRC est tombée au journal de 13 heures au poste national de la CRTV. C’était par le biais d’une annonce importante du ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) le Pr Jacques Fame Ndongo.  Il a laissé entendre dans une interview y relative,  qu’il a reçu l’ordre du secrétaire général de la présidence de la République de publier une troisième liste. Laquelle liste intègre les sept candidats malheureux admis aux épreuves orales, mais écartés lors de la publication de la seconde liste.

Ce qui fait un total de vingt-deux noms, le nombre de candidats admis exceptionnellement au concours d’entrée à l’IRIC filière diplomatie. Déjà au journal de 20 heures de samedi dernier, le chancelier des ordres académiques qui avait beaucoup défendu le principe d’équilibre régional en vigueur au Cameroun depuis 1960, avait fini par conclure qu’il attendait les instructions de la haute hiérarchie pour prendre une quelconque décision. Il précisait aussi qu’il restait à l’écoute de toute suggestion. Aussi a-t-il expliqué hier qu’en prenant cette décision, c’est la Nation qui gagne. Car cela contribue inéluctablement au renforcement de la paix au Cameroun. Pour sa part, ce candidat qui a requis son anonymat, souligne que la justice de Dieu a été rendue après avoir abusé de bon nombre de jeunes issus des familles pauvres pendant des années. « C’est une joie inouïe, les mots me manquent. Nous remercions la presse et
tous ceux qui ont lutté pour une bonne cause », dit-il fier de lui. Cependant, il a une chose qui lui taraude à l’esprit, se faire inscrire. « Il ne nous est pas permis de nous adresser à la presse. On nous invite de nous inscrire dans les brefs délais », conclut-il. Après la publication des résultats ce lundi 09 mars 2015, les 22 candidats admis ont été invités à payer leurs frais de scolarité à l’immédiat et que les cours commencent ce mardi 10 mars 2015 à 7h30. 


Gérard Abada


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

ad-test2

ad-test3