| 

LE MONDE

Djihadisme: Boko Haram défie Goodluckf

Un enlèvement spectaculaire de 200 lycéennes au nord du Nigéria en une soirée, en plus des 4000 morts, un million de déplacés, des milliers de blessés, des écoles fermées, une économie en péril, et pour conclure, une psychose permanente. Voici des preuves que la secte Boko Haram doit être prise au sérieux si on estime que la paix est un objectif à assurer. Les coups qui font des étincelles pèsent lourds. Un chassé croisé entre des armées conventionnelles et une poignée de jusqu’au-boutistes, s’est engagé.

Les motifs donnés par les ravisseurs démontrent à suffisance la teneur de la haine phallique entretenue par les islamistes à l’endroit de l’école occidentale et par ricochet contre l’Occident. De ce point de vue, l’on retient qu’il existe deux sortes de djihadistes: d’un côté, ceux d’un djihad défensif, dont le but est d’aider les musulmans maltraités et de l’autre, ceux qui font un djihad de prosélytisme avec pour dessein, convertir les autres comme une nouvelle croisade. Boko Haram contrairement à Al Qaeda combine les deux formes de djihadistes. La cible, c’est l’application de la Charia dans les Etats du nord du Nigéria.

Dans un cas comme dans l’autre, l’ennemi commun, reste l’Occident. La guerre idéologique entre le monde judéo-chrétien et le monde arabo-musulman s’est amplifiée depuis plus de dix ans dès l’attaque de l’Irak de Saddam Hussein. A partir d’une analyse froide, l’apostolat du fiel fut déclenché avec l’envahissement de l’Irak par l’armée américaine le 19 janvier 2003, et la croisade contre la nébuleuse Al Qaeda: consécutive aux attentats du 11 septembre 2001, sur le pays de l’Oncle Sam.

L’autre clé et non la moindre pour comprendre et même pour démêler les chevaux, c’est convier l’histoire sociopolitique du Nigéria. En effet, vers la fin du XIXème siècle, ce territoire théâtre des opérations était composé d’une mosaïque de regroupements humains à coloration ethnico religieuse. Au nord, plusieurs lamidats peuls d’obédience islamique (Kano, Zaria, Maiduguri…), et au Sud, des entités animistes plus tard chrétiennes au début du XXème siècle, dont les royaumes Katsina, Ife, et Yoruba entre autres. Ces groupes sociologiques n’avaient rien en commun. Mais la Grande Bretagne va par un tour de passe-passe mettre en place un Etat de façon artificielle le 1er janvier1914. Dans la logique de la distance entre les différentes croyances, l’on assiste de 1967 à 1970, à la guerre de Biafra qui fera plus d’un million de morts.

La crise actuelle au Nigéria entre dans la logique de l’instabilité politique presque congénitale connue par le pays depuis son accession à l’indépendance. Des voix expliquent que l’excroissance de l’activité terroriste au Nord du pays est le début d’une revendication politique visant à pousser l’actuel Président de la République Goodluck Jonathan à remettre le pouvoir aux musulmans du nord selon les accords non-écrits sur la rotation à la tête de l’Etat entre les deux régions Nord et Sud. Le silence affiché par les chefs traditionnels peuls du septentrion peut en ditre long.

alt

 

Quarante huit mois après le déclenchement de la chasse contre les hommes en turbans au Nigéria, l’armée semble débordée à sa droite et même déboussolée. Du déploiement des forces sur le terrain et dans les airs, l’action du système d’information en passant par la collaboration avec les populations, l’armée nigériane est désillusionnée et réduite au balbutiement. L’accélération des humiliations a conduit le Président de la République, Goodluck Jonathan à tendre la main à l’Occident. Seuls la Grande Bretagne, la France, les Etats-Unis et l’Union Européenne, et dans une moindre mesure la Chine, ont répondu favorablement à cet appel à l’aide. Une surprise, reste la participation des pays voisins comme le Cameroun et le Niger qui ne sont pas exemptes des effets dévastateurs des exactions commises par la secte djihadiste. Au moment où les puissances occidentales arrivent, ils faut être naïf pour croire que l’aide qui se déploie est gratuite! Les condamnations fusent de partout sur le sort de ces filles enlevées dans leur dortoir dans la ville Chibok au nord- Est du pays. Certains observateurs s’interrogent sur la capacité de ces puissances à mener une guérilla avec succès contre des fanatiques de cet acabit.

D’ailleurs, attardons-nous sur les états de service ces nations européennes candidates à l’aide multiforme, pour, non seulement retrouver les filles kidnappées mais aussi mettre en déroute les activités de la secte Boko Haram. Avec les drones, les satellites, leurs services secrets ultra perfectionnés, et de son armement de nouvelle génération peut-on venir à bout de ce groupe invisible ? Quels sont les exploits à l’échelle mondiale de ces «ZORO» devant extirper le ver-Boko Haram qui infeste le fruit nigérian? Quels sont leurs chances de réussite? Le noyeur peut-il devenir le sauveteur?

Souvenons-nous que l‘agent, Denis Alex, de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE), les services secrets français a vu sa tentative de libération des mains du groupe terroriste Al-Shebab en Somalie se solder par un échec. Il a été exécuté par ses ravisseurs. Philippe Verdon avait été tué au Mali en 2009. La faute à l’incapacité des forces de sécurité franco-maliennes de le libérer. Gilberto Rodriguez Léal enlevé le 20 novembre 2012 fut assassiné le mois dernier. Michel Germaneau a vu sa tentative de libération se solder par la mort en 2010 au Mali.

Pour, les Britanniques, le Mouvement pour l’Emancipation du Delta du Niger (MEDN), annonce la déroute de la tentative de libération de Robin Barry et Matthew John Maguire le 11 janvier 2009. Cette même année, Edwin Dyer otage est tué au Nigéria.

Incapables de libérer leurs otages sur le terrain à travers les interventions militaires, les Européens utilisent des méthodes de contournement dont: la rançon. La mise en liberté du couple d’anglais, Paul et Rachel Chandler après 388 jours de captivité en Somalie, a couté la rondelette somme de 720 000 dollars US. Pour 18 millions de dollars, les quatre journalistes français (Edouard Elias, Didier François, Pierre Torrès, Nicolas Hénin) sont libérés le 20 avril 2014. Et comme à son habitude, la diplomatie française dément cette information donnée par le journal allemand ‘’Focus’’

Les 7 personnes de la famille Moulin-Fournier, capturé le 19 février 2013 au nord du Cameroun près de la frontière nigériane par la secte Boko Haram sont libérés. Les montants de la rançon sont bien critiqués par les gouvernements français et camerounais. Et l’on peut ajouter le cas du prêtre Georges Vanderbeuch. Souvent, si la pression des familles d’otages n’est pas forte, ces derniers sont délaissés à eux-mêmes. Le journaliste, Francis Collomp, otage au Nigéria depuis le 19 décembre 2013, n’a pu être délivré par son pays, la France. Il s’est échappé grâce à sa vigilance des mains de ses ravisseurs.

Combien de temps les troupes américaines ont pris pour traquer de Ben Laden, capturé en début mai 2011? A t-on eu la peine douce pour débusquer le président irakien Saddam Hussein en 2006? Les drones ont-ils permis de mettre la main sur le guide Libyens Kadhafi sans problèmes?

A la lecture, ces tentatives ratées de libération des otages et la chasse à la tête du turc par l’Occident, font planer un vent sceptique sur la capacité des puissances à libérer sans anicroche les lycéennes nigérianes comme d’un coup de balaie.

Faut-il un déploiement aussi gigantesque pour venir à bout de ces jeunes formés dans des camps de fortunes? Doit-on avoir peur de Boko Haram? C’est ahurissant. Les 300 combattants de la secte ont pour seule formation militaire le maquis et leur engagement à la cause d’Allah. Des gens juchés sur des motos ou sur des pick up armés qui désillusionnent l’armée de la première puissance économique du continent? C’est à peine croyable.

La guerre asymétrique et la chasse à l’homme qui vont s’engager dans quelques heures au Nigéria, demandent de la prudence. La venue des armées extérieures peut pousser les extrémistes non seulement à faire de la résistance mais aussi à garder les jeunes lycéennes. D’autre part, les djihadistes peuvent accentuer les enlèvements et les exécutions sommaires comme en 2013, où deux otages britanniques ont perdu la vie à la suite d’un déploiement militaire impressionnant au Nigéria. Est-il interdit de penser que cette crise peut aboutir à une revendication sécessionniste vers la création d’un Etat musulman au Nord et d’un autre chrétien au Sud? Tout est plausible.

Avec comme mode opératoire, enlèvements, attentats à la bombe, chantages à travers les messages vidéos, revendications après coups, Boko Haram est un groupe terroriste. Les appels à la vengeance contre l’Occident, l’utilisation de l’islam comme fondement, font de Boko Haram est un groupe djihadiste. Le djihadiste a pour rêve de devenir martyr. Au regard de la détermination qui caractérise ces hors la loi, retrouver les filles indemne relèverait d’un miracle car sous la pression des forces militaires, ils sont capables d’ouvrir le feu sur les lycéennes.

Ils savent dans tous les cas que l’état de grâce ne leur sera pas accordé. C’est une partie de cauchemar qui s’annonce. Les filles sont-elles encore sur le territoire nigérian ainsi que leurs ravisseurs? Rien n’est moins sûr!. Le Président de la République Goodluck Jonathan peut-il avoir encore de la chance? Les questions restent posées.

 


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

WORLD

1. REVENGE

Medvedev Vows Punishment

For those behind Moscow's airport suicide bombing.

2. Arizona Shooting

Loughner Pleads Not Guilty

Before federal court in Phoenix.

3.HE'S BACK

Olbermann Breaks Silence

While Beck calls him world’s “biggest pain in the ass.”

4. Booted

Rahm Emanuel Kicked Off Chicago Mayor Ballot

Court says he doesn't meet residency requirements.

5. WORRISOME

Hezbollah Picks PM in Lebanon

Protests sweep nation in opposition.

SUITE

 

ad-test2

ad-test3