| 

SHOW BIZ

Cela s'appelle l'« African Revolution Tour », du nom du dernier album de Tiken Jah Fakoly, African Revolution (2010). En attendant le prochain, annoncé pour mai 2014, une salve de concerts sont prévus en Afrique de l'Ouest, où le reggaemanentend plaider, auprès des jeunes, contre l'exode rural et pour l'agriculture. Tiken Jah Fakoly est ce jeudi à Odienné, sa région d'origine dans le nord de la Côte d'Ivoire, puis au Mali, à Bamako le 18 janvier et Sikasso le 19.

Ce n’est pas la première fois que cet artiste s’engage pour une cause noble. Depuis sa révélation par la Radio France International (RFI), Ticken Jah Fakoly a choisi de mettre son talent au service du continent. Dans la lutte contre l’analphabétisme, dans la lutte contre la guerre, etc. Par exemple, pour soutenir le Mali dans l’épreuve, le célèbre artiste 

alt

ivoirien Tiken Jah Fakoly a sorti lundi 31 décembre 2012 un single qu'il distribue gratuitement. Ce chanteur a vécu dix ans à Bamako en exil durant la crise qu'a connue son pays. Aujourd'hui, avec ce titre, il appelle à la mobilisation pour soutenir le Mali. Tiken Jah Fakoly explique le sens de sa démarche : « Je dis qu'il faut que tous les Maliens fassent en sorte que les villes du Nord ne nous échappent ».

Lors d'un festival de rap à Dakar, Sénégal en décembre 2007, Fakoly demande entre autres au président Wade de « quitter le pouvoir s'il aime le Sénégal », il parle aussi du danger que court le pays. Fakoly est déclaré persona non grata au Sénégal suite à ses déclarations jugées « fracassantes, insolentes et discourtoises » par le gouvernement sénégalais. Un arrêté d'entrée et de sortie du territoire sénégalais a été pris par le ministre de l'Intérieur. Fakoly quitte le pays le lendemain3. Après deux ans et demi d'interdiction de séjour au Sénégal, il a été reçu par le Président Wade le 31 juillet 2010 qui l'a invité à pouvoir de nouveau séjourner et se produire sur le sol sénégalais. Sur invitation du Festival des arts nègres, il s'est d'ailleurs produit à Dakar en décembre 2010.

Tiken Jah Fakoly est né le 23 juin 1968 à Odienné au nord-ouest de la Co^ote d’Ivoire. Bien qu'issu d'une famille de forgerons, Fakoly découvre assez tôt la musique reggae et monte son premier groupe, Djelys, en 1987. Il réussit peu à peu à se faire connaître au niveau régional puis national avec ses concerts. En 1998, il monte pour la première fois sur scène en Europe, à Paris. En 2003, il est invité par le festival Musiques Métisses (Angoulême), où il revient en 2005. Depuis 2003, Tiken Jah Fakoly vit exilé au Mali suite à des menaces de mort.


 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

 

ad-test2

ad-test3